Le Réseau des ayants droit (RAD) a été mis sur pied en 1999 afin d’étudier la question des ayants droit dans la province et d’identifier des pistes de solution. Il fait partie de la structure de l’AFPNB, mais a son propre comité de gouvernance qui regroupe des acteurs clés de la communauté, de la recherche et du gouvernement. Sa gestion et sa coordination sont assumées par l’AFPNB, qui agit également à titre de porte-parole du RAD.

La raison d’être du RAD est étroitement liée au droit à l’instruction dans la langue de la minorité, reconnu dans l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, elle-même intégrée à la Loi constitutionnelle de 1982.

Au cours des dernières années, l'AFPNB et le RAD ont développé divers outils pour les parents et les intervenants des milieux éducatifs.


Mission du RAD
Contribuer au recrutement, à l’intégration et à la rétention des enfants des parents ayants droit au sein du système d’éducation en français, et ce, dès la petite enfance.


Les organismes fondateurs du RAD avaient identifié dès le départ des enjeux cruciaux pour la vitalité des communautés francophones et acadiennes du Nouveau-Brunswick :
  • l’exercice par les parents de leur droit de faire instruire leur enfant en français, l’accès à des services éducatifs de qualité en français
  • l’accès à un continuum éducatif en français débutant dès la petite enfance.
Ces enjeux sont toujours d’actualité et les préoccupations du RAD ont largement trouvé écho dans la récente Politique d’aménagement linguistique et culturelle (PALC).


Le Réseau des ayants droit (RAD) s’est doté d’un plan stratégique quinquennal arrimé à celui de l’AFPNB.

La planification stratégique 2015-2020 du RAD s’articule autour de quatre axes ou grands objectifs :
  • Augmenter le nombre d’inscriptions et le taux de rétention des enfants des parents ayants droit à l’école francophone.
  • Augmenter et faciliter les échanges et la mise en commun des efforts visant la mise en œuvre de l'article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.
  • Être reconnu comme un leader pour les questions touchant les parents ayants droit et leurs enfants.
  • Appuyer les initiatives des partenaires et des organismes membres avec des données de recherche probantes.